Le bassin de la Vienne amont ; un immense territoire de l’eau à protéger

Engagé en 2011 pour 5 ans dans le cadre d’un premier contrat territorial puis renouvelé en 2017 pour un nouveau programme de 5 ans, le programme « Sources en action » constitue une démarche innovante et d’envergure associant vingt-quatre porteurs de projets menant des actions en faveur de la restauration et de la préservation des cours d’eau et zones humides des têtes de bassin de la Vienne amont. Ce programme d’actions s’inscrit dans un objectif général de maintien et de restauration de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques en lien avec la mise en œuvre de la Directive Cadre européenne sur l’Eau, du SDAGE Loire Bretagne et du SAGE Vienne.

 

Un partenariat élargi

Ce programme pluriannuel est coordonné par le Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin et l’Établissement Public Territorial du Bassin de la Vienne et fait l’objet d’un contrat territorial (outil proposé par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne afin de mettre en œuvre des actions sur les milieux aquatiques). Engagés dans la démarche, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, la Région Nouvelle Aquitaine, les départements de la Creuse et de la Corrèze ont décidé de soutenir ce projet d’un montant de 12,3 millions d’euros pour lequel des aides européennes (notamment dans le cadre du Plan Loire Grandeur Nature) et du département de la Haute-Vienne sont également mobilisés.

 

Cours d'eauFragilité de la ressource en eau

Le programme « Sources en action » a été fondé sur la base de diagnostics récents qui ont révélé la vulnérabilité des milieux aquatiques et des zones humides situés sur le haut bassin de la Vienne et ses affluents. En effet, malgré la richesse et la bonne qualité générale des milieux aquatiques, la ressource en eau n’en demeure pas moins fragile. Cette vulnérabilité se traduit notamment par la dégradation des berges et des lits des cours d’eau, la régression des zones humides, l’envasement et l’ensablement des ruisseaux ou encore la baisse de la qualité de l’eau et de la biodiversité.

 

Un programme d’actions concerté

Afin d’enrayer cette dégradation et d’améliorer la qualité des rivières ainsi que le cadre de vie des habitants, le programme « Sources en action » comprend de nombreuses actions réparties sur des périodes de 5 ans. Ce programme d’actions ambitieux consistera notamment en la restauration et l’entretien des berges des cours d’eau, la diminution de l’impact des obstacles barrant les lits des cours d’eau, la gestion des étangs, la restauration et la gestion des zones humides, la réduction de l’impact de certaines pratiques agricoles ou sylvicoles ainsi qu’une campagne de communication et de sensibilisation auprès des habitants, usagers et établissements scolaires.

 

 

 

Fiche d’identité

  • Secteur de têtes de bassin (sources et zones humides) de la Vienne, de la Maulde, du Thaurion et de la Combade
  • 125 communes à cheval sur les départements de la Haute-Vienne, la Creuse et la Corrèze
  • Environ 70 000 habitants sur un bassin de plus de 2 400 km²
  • 3 700 km de cours d’eau (53 masses d’eau), 937 étangs et plus de 25 000 ha de zones humides
  • Une place importante de la forêt (153 000 ha pour un taux de boisements moyen allant de 46 à 57 % de la surface des communes)
  • Une qualité de l’eau globalement préservée
  • De nombreuses espèces patrimoniales (loutre, truite fario, moule perlière, écrevisse à pieds blancs…) et de nombreux milieux naturels remarquables (plusieurs sites Natura 2000)
  • Différentes activités liées à la ressource en eau : la production d’eau potable, l’assainissement, l’hydroélectricité, l’agriculture dominée par l’élevage, l’exploitation forestière, les loisirs, la pêche et le tourisme.
  • Un constat issu de la mise en oeuvre de la Directive-cadre européenne sur l’eau : 50 % des masses d’eau (cours d’eau et plans d’eau) dégradées et qui risquent de ne pas atteindre le bon état écologique en 2015, notamment du fait des dégradations observées sur l’hydromorphologie des cours d’eau.